RSE

#Negotraining ou comment entraîner les femmes à la #NegoPro

30 novembre 2017
Depuis le mois de septembre, les formations #Negotraining* battent leur plein. Pilotés par la Chaire RSE d’Audencia, ces ateliers, gratuits, ont pour but de sensibiliser les femmes à la négociation salariale. Mais comment se déroule un atelier ?

Depuis le mois de septembre, les formations #Negotraining* battent leur plein. Pilotés par la Chaire RSE d’Audencia, ces ateliers, gratuits, ont pour but de sensibiliser les femmes de la métropole nantaise à la négociation salariale. Clémence, Consultante RH chez Happy to Meet You de 34 ans, a bien voulu nous donner ses impressions. Témoignage.

Prise de conscience

Clémence a connu #Négotraining par le bouche-oreille, via une femme de son réseau. En l’écoutant en parler, elle a pris conscience qu’elle ne négociait jamais son salaire, « j’ai toujours été mal à l’aise à parler d’argent en entretien de recrutement », nous confie-t-elle. Un paradoxe compte-tenu de sa profession ! « Je sais négocier pour les autres mais pas pour moi », ajoute-t-elle. Clémence s’est donc inscrite à la formation pour trouver « des outils, prendre conscience de [sa] valeur et entendre d’autres témoignages, des retours d’expérience ».  

Allier théorie et pratique

En binôme, les formateurs/trices oscillent entre théorie et pratique, interpellent par un quiz, invitent à la confidence aussi, le tout dans la bonne humeur. L’objectif affiché est de désacraliser la négociation salariale, de montrer que les femmes sont toutes aussi légitimes que les hommes pour le faire.

Les mises en situation sont particulièrement appréciées des participantes. Elles leur permettent de prendre du recul, de s’interroger sur leur comportement passé et à venir, « de visualiser la méthodologie à adopter ». Clémence, comme certainement les autres stagiaires, va « profiter de cette formation pour faire un arrêt sur image et regarder ce qu’[elle] veut, ce que [elle] vaut » et ce qu’elle apporte à l’entreprise en fonction de ses réalisations. Ce n’est qu’après avoir fait ce travail d’analyse qu’elle se sentira « prête à aller renégocier [son] salaire ».

« 3 heures c’est court » !

S’il devait y avoir un seul bémol (et encore un petit), ce serait la durée, selon Clémence. « 3 heures c’est court ! Le programme est dense et riche ». A voir les participantes continuer de débattre après l’atelier, on sent que le sujet passionne. Preuve qu’il y a une réelle nécessité, une vraie demande des femmes sur ce sujet.

*Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la page #Négotraining et sa revue de presse, ou à envoyer un mail à negotraining@audencia.com. L’ équipe #Négotraining est à votre écoute !

Si vous êtes intéressée, vous pouvez vous inscrire en cliquant ici. Des sessions sont régulièrement ouvertes.


Vous aimerez aussi

Catégories
Humanisme Innovation Entreprises